Ombre & Plumes – 4 – Un feu qui brûle à jamais

3100620051_2_3_06jrkbdu


D’ombre et de plumes

4

Un feu qui brûle à jamais


« J’arrête là ! Je m’avoue vaincu, tu es trop jeune pour moi…, annonça Zani hors d’haleine. »
Le vieil homme leva les mains en signe de reddition. Son visage était rouge et couvert de sueur et il semblait qu’il allait défaillir l’instant d’après mais ses yeux étaient pétillants et ses lèvres s’étiraient à nouveau en un large sourire. Ce dernier avait peu à peu disparu au fur et à mesure que le duel était monté en intensité.
« Je suis ravi d’avoir pu faire ce petit duel avec toi cependant, ajouta Zani en allant s’asseoir sur l’un des bancs non loin de là, j’avais raison en pensant que tu avais du potentiel. »
Il s’adossa au mur en bois derrière lui et ferma les yeux pour reprendre son souffle. Thrista ne tarda pas à le rejoindre lorsqu’il se fut remis sur pied. Il observa les diverses traces de brûlures et les impacts dans le bois, signes de l’intensité du combat qui venait de s’y dérouler, se résorber petit à petit. Lui aussi était en nage. Malgré la grande différence d’âge entre eux deux le duel avait été serré jusqu’à la fin, ce qui avait grandement surpris Thrista. En effet, bien que le jeune homme brun dépassât le vieux maître d’une bonne tête et qu’il ait la force de la jeunesse de son côté, il avait eu du mal à éviter les attaques précises et rythmées du vieil homme. Même si Zani n’était plus dans la fleur de l’âge il n’en restait pas moins très vif dans ses déplacements et puissant dans ses coups. Son premier coup de poing frappé en direction du thorax avait d’ailleurs chassé tout l’air des poumons du jeune homme.
Thrista avait été projeté d’un bon mètre en arrière et avait mis quelques secondes à se rétablir. Le vieil homme restant là à l’observer tout en souriant, les yeux pétillants de malice. Il avait ensuite enchaîné avec un autre coup de poing mais dirigé vers la droite de la mâchoire de Thrista cette fois-ci. Ce dernier était parvenu à l’éviter de justesse, malheureusement il n’avait pas eu le temps de voir venir un coup de pied retourné du vieil homme et s’était retrouvé à terre une seconde fois. Zani lui avait à nouveau laissé le temps de se relever. Thrista ne s’était pas relevé tout de suite, préférant prendre le temps d’observer attentivement le vieil homme dont le sourire était toujours large. Lorsqu’il fut à nouveau debout debout il inspira un grand coup pour faire le vide dans son esprit et ainsi essayer de se concentrer. Il s’était remis en position de garde, attendant patiemment que son adversaire attaque.
« Cette fois-ci je suis prêt, battons nous sérieusement ! »
Ils restèrent ainsi à se fixer pendant quelques secondes, respirant à peine. Puis Zani lança une attaque du poing visant à nouveau le torse de son adversaire. Cette fois Thrista était prêt et il para le coup facilement du plat de la main avant de passer sur la droite du vieux maître en tournant sur lui même. Enchaînant cette esquive avec un coup de coude, ce fut au tour du vieil homme de se retrouver à terre. Ce dernier se releva cependant aussitôt et repartit à la charge. S’ensuivit alors un enchaînement furieux de coups de plus en plus rapides et puissants. Ils continuèrent ainsi pendant plusieurs minutes à tour à tour frapper puis esquiver les coups de l’adversaire. Et une fois de plus ce fut le vieil homme qui mit un terme à cet échange en prenant Thrista par surprise avec un coup auquel il mêla son mana. Thrista se préparait à faire de même en le concentrant dans son poing mais il fut pris de court par un contre de Zani et se retrouva projeté vers le mur se trouvant derrière lui. Le choc fut si violent que le bois se fissura, projetant des éclats autour du point d’impact. Thrista perdit presque conscience à cause de la violence du choc, il mit un certain temps à se relever cette fois-ci, l’épaule endolorie et la tête qui tournait.
« Bien essayé jeunot, mais tu sais on n’apprend pas au singe à faire la grimace. Sois plus discret la prochaine fois, tu n’es pas le seul qui sache faire usage de la magie, lui expliqua l’Ancien devant son air surpris. Et il s’avère que c’est également ma spécialité dans l’art de l’Empirium. Ne me sous estime pas et donne toi à fond ! »
Le vieil homme se remit en garde, son sourire à présent légèrement moqueur, attendant que Thrista soit prêt à se battre de nouveau.
« Ha ! J’avoue que je ne pensais pas rencontrer un mage de votre calibre ici dans ce temple, je comprends mieux maintenant pourquoi vous m’avez prédit un grand potentiel tout à l’heure. Dans ce cas, sauf votre respect grand Ancien, je ne vous laisserai aucune chance !, répondit Thrista en enlevant le gilet qu’il portait et qui restreignait ses mouvements, se retrouvant alors dans un simple haut de corps de fin tissu blanc. »
Le jeune homme ferma les yeux et fit le vide dans son esprit quelques secondes pour se calmer puis se concentra sur son énergie pour faire circuler son mana dans tout son corps. Il le libéra et le laissa lentement s’étendre à chacun de ses membres. Puis, une fois que cela fut fait, il le fit s’étendre à toute la pièce. Non pas pour observer le tout qu’elle représentait en même temps comme il l’avait fait un peu plus tôt dans le parc, mais plutôt à la manière d’une toile d’araignée permettant de repérer les mouvements de sa proie. Lorsqu’il eu repéré la présence de Zani il se concentra dessus, focalisant son attention sur elle et uniquement elle, alors seulement il rouvrit les yeux. Il intensifia encore la concentration de mana dans ses membres pour augmenter la puissance ses coups. Cela eu pour effet de brouiller l’air autour de ses membres, créant ainsi une sorte de mirage miniature. Cette technique avait pour double but d’augmenter la puissance de ses coups mais aussi d’intimider l’ennemi en créant une aura imposante autour se donc corps. Malheureusement, il remarqua bien vite que cela ne marcherait pas sur le vieil homme.
« Tu ne m’intimideras pas avec tes petits tours de passe-passe, j’en ai vu bien d’autre des plus effrayant que toi !, annonça Zani en rigolant légèrement. Laisse moi te montrer comment on impressionne son adversaire ! »
Le maître Ancien plaça ses deux point devant son ventre, les jointures de ses doigts à quelques centimètres les unes des autres. Il concentra alors son énergie en un point au centre de cet espace. L’air se mit à faire exactement la même chose qu’autour du corps de Thrista mais uniquement au niveau de ce point et de façon plus intense. Il y eu également quelques traits de vapeur, la température grimpa en flèche puis plusieurs étincelles firent leur apparition. Enfin lorsque la cinquième étincelle eut disparu le corps entier du Maître s’enflamma, partant de ses poings d’abord puis se propageant pour le recouvrir complètement. Toutes petites et contenues d’abord, les flammes s’amplifièrent très vite et rugirent rapidement de tous cotés, léchant le sol et les murs, laissant des traces noires sur leur passage. Alors que le sol sous les pieds de l’Ancien commençait à se consumer celui-ci réduisit la puissance de ses flammes, ne les laissant paraître que sur son torse, ses poings et son crâne qui avait désormais retrouvé une flamboyante chevelure dorée.
« Ça c’est de l’intimidation jeune homme. On m’appelait « le lion flamboyant » quand j’étais plus jeune, j’imagine que je n’ai pas besoin de t’expliquer pourquoi.., dit-il l’air moqueur.
– Impressionnant !, avoua Thrista. Mais les apparences ne font pas tout !, ajouta-t-il avant de se jeter en avant, directement vers les flammes de son adversaire. »
Il évita de justesse les jets de flammes que lui envoya alors le vieil homme et tenta de le frapper lorsqu’il parvint à trouver une ouverture dans sa garde. Il frôla ses côtes de Zani mais dût battre en retraite devant l’intensité des flammes qui brûlaient autour du corps du grand maître.
« Bien joué ! Mais je ne te laisserais pas faire une deuxième fois, j’ai l’impression qu’un seul de tes coups pourraient me mettre à terre, dit Zani en recouvrant de nouveau son corps de flammes pour se protéger entièrement.
– Effectivement, un seul coup serait fatal ! Répliqua Thrista en souriant avant de repartir à la charge. »
Il n’était pas aussi confiant qu’il le faisait paraître mais montrer son incertitude, même le temps d’un seul instant, pouvait signifier la défaite. Cette fois-ci il esquiva une boule de feu que lui lança Zani, cette dernière alla directement s’écraser contre le mur d’en face, disparaissant dans une explosion de flammes. Pourtant le bois qui composait la paroi ne céda pas, gardant simplement une marque noire de brûlure à la surprise de Thrista. Le jeune homme profita de ce moment pour passer derrière son aîné, il tenta de le frapper dans le dos mais ne put s’approcher à moins que quelques centimètres du corps de son adversaire, la chaleur trop forte l’empêchant à nouveau de faire connecter son coup. Il se recula vivement pour éviter de se brûler complètement la main, celle-ci commençant déjà à rougir. Zani ne lui laissa cependant pas de répits, lançant à nouveau des boules de feu sur son adversaire, arborant toujours son sourire radieux. Il l’obligeait ainsi à se fatiguer plus rapidement que lui en le faisant bouger sans interruption.
Thrista avait bien compris la stratégie du vieil homme mais ne voyait pas comment se sortir de cette situation extrêmement désavantageuse. Il ne voyait pas comment se débarrasser de ces satanées flammes, le vieil homme devait avoir pris des précautions pour que cela ne se produise pas. Pourtant, le seul moyen d’y arriver était e parvenir à les éteindre ou du moins à les affaiblir suffisamment pour que l’un de ses coups porte. Ou alors, peut-être… Une solution s’imposa alors à lui. C’était osé, mais cela lui permettrait peut-être d’inverser la situation tout en testant une nouvelle technique. Zani était entièrement protégé par ses flammes mais le jeune homme remarqua qu’elles étaient légèrement moins intenses par endroit. S’il parvenait à se glisser précisément dans l’un de ces endroits et à porter un coup suffisamment rapide, peut-être parviendrait-il à prendre l’avantage. Le risque d’échec était important, Thrista n’était pas sur de pouvoir encore contrôler son mana aussi précisément et surtout de pouvoir prendre le vieil homme de court. Il lui faudrait bluffer, ce qui n’était pas vraiment sa spécialité comme il venait de le découvrir plus tôt… Le jeune homme contempla l’idée avant de se faire une raison, ce n’était après tout qu’un duel et il faudrait bie qu’il teste son progrès un jour. Il se décida enfin et se concentra pour attaquer.
Zani observait attentivement Thrista et lorsque celui-ci vint se positionner devant lui, prenant sa position de garde favorite : la garde à droite, il ne fut pas surpris. Cette forme lui permettrait de donner des coups puissants rapidement et d’avoir une distance de frappe plus grande, ce qui voulait dire qu’il attaquerait à mi-distance. Zani retint son sourire, se préparant à accueillir le jeune homme comme il se devait. Thrista concentra son énergie dans ses jambes cette fois, il observait le vieil home en face de lui, totalement immobile. Seules les flammes se mouvaient encore sur le corps du Maître Ancien. Soudain le jeune homme laissa aller l’emprise qu’il avait gardé sur son mana et bondit en avant. Zani s’y attendait et s’était préparé à ce qu’il lui saute dessus, il libéra donc l’inspiration qu’il retenait depuis quelques secondes faisant s’abattre une déferlante de feu sur le jeune homme. Cependant, à sa surprise, Thrista disparut de son champ de vision sous le torrent de flammes pendant une dixième de seconde. Ce moment d’incertitude de la part du vieillard fut suffisant pour le jeune homme qui en profita pour passer derrière l’Ancien en un éclair. Il réussi à porter un coup direct dans le dos de son adversaire avant que celui-ci n’ait le temps de réagir. S’étant rendu compte de son erreur trop tard Zani ne put réagir à temps et fut à son tour projeté en avant contre la parois de bois. Il sut immédiatement qu’il n’avait subit que peu de dégâts mais lorsqu’il tenta de se relever il retomba immédiatement sur les genoux, incapable de se tenir debout sans tituber. Il mit quelques secondes avant de reprendre ses esprits, temps précieux que Thrista mit à profit pour se remettre en garde et préparer sa prochaine attaque.
Lorsque le vieil homme parvint enfin à se redresser il n’affichait plus son sourire immense mais plutôt une expression concentrée, bien que toujours un peu amusée. Il ne fit aucun commentaire, se contentant seulement de fermer les yeux et de joindre les deux mains, l’une fermée en poing dans l’autre qu’il avait gardée ouverte. Un instant plus tard il rouvrit les yeux. Thrista sut tout de suite qu’il venait de mettre tout sa concentration en action. Zani se mit alors à chuchoter. Le jeune homme saisit certains mots au vol et en comprit le sens, il étaient prononcés en ancien langage. Il lui sembla que son adversaire invoquait les esprits du feu pour que ceux-ci lui accordent leur puissance. Thrista fut surpris pendant un court instant avant de se reprendre, il consolida sa garde pour se préparer à tout éventualité.
La seule certitude qu’il possédait était que son adversaire allait employer des attaques plus puissantes encore. La magie, l’une des cinq différentes branches de l’Empirium, était la plus répandue parmi ses pratiquants car c’était la plus simple à maîtriser. La sorcellerie, branche que Zani employait à cet instant, était elle beaucoup plus complexe dans son utilisation car il fallait connaître très précisément le vocabulaire adapté. De plus la dangerosité de son utilisation – un simple mot conjuré de travers et la mort pouvait vous attendre – décourageait bon nombre de pratiquants. Cependant une fois bien comprise et bien maniée elle se révélait un atout extrêmement puissant en cas de conflit. Que Zani la maîtrise était donc une preuve de sa grande puissance.
Lorsqu’il eut enfin fini son incantation ses flammes dorées avaient disparues et laissaient place à des flammes plus petites mais plus concentrées et de couleur plus rouge cette fois-ci. Malgré leur présence moins importante elles avaient beaucoup plus d’effet sur leur environnement alentour que les précédentes flammes, commençant déjà à calciner les murs qui se trouvaient à plusieurs mètres de distance.
« Voici des flammes que je n’ai plus utilisées depuis longtemps, avoua le vieil homme. Je vois que tu ne t’y trompe pas, ce sont des flammes bien plus puissantes que les précédentes, celles-ci viennent tout droit des enfers à ce qu’on dit. Elles s’appellent Doeï Helsing. Cette fois-ci je suis vraiment sérieux, j’espère que tu es prêt car je ne vais te laisser aucune chance ! »
Ce fut au tour de Zani de bondir en avant. Il dirigea son poing enflammé droit sur Thrista qui n’eut que le temps de relâcher son mana pour se déporter pour se déporter sur le côté et éviter de justesse l’attaque de son adversaire. Il s’écarta le plus loin possible de cet enfer rougeoyant, mais Zani ne lui laissa pas le temps de reprendre le contrôle de la situation et bondit de nouveau. Le jeune homme n’évita que partiellement l’attaque cette fois, sentant le côté droit de son torse qui commençait à rougir. Il lui fallait une idée et vite, sinon il allait finir carbonisé.
Thrista réfléchissait au meilleur moyen de se débarrasser de ses flammes. Il avait l’intuition que cette fois-ci les éteindre serait extrêmement difficile, voire impossible. Il pensa à tenter une nouvelle fois de passer outre ce mur, mais cela non plus ne semblait plus faisable ; il lui faudrait une autre idée. Tout ce dont il avait besoin c’était de frapper Zani une seule fois, juste une fois. Il avait confiance en sa puissance de frappe mais c’était la maîtrise de ses déplacements qui le faisaient hésiter, pourrait-il réagir suffisamment vite et précisément ? Il sentait déjà ses jambes s’alourdir sous la contrainte qu’il leur imposait depuis plusieurs minutes déjà. Ce ne pouvait pourtant pas être si compliqué… Il suffisait juste de le frapper une fois. Le jeune homme avait encore plus d’un tour dans son sac mais il savait qu’il n’aurait pas le temps de s’en servir, aussi décida-t-il simplement de tenter le tout pour le tout. Cela lui permettrait d’établir plus précisément ses propres limites, ce qu’il n’avait fait depuis longtemps. Il concentra alors son mana dans ses poings afin de s’offrir une protection lorsqu’il frapperait. Il fallait qu’il essaye même si rien ne garantissait qu’il réussisse. Lorsque Zani se rua de nouveau sur lui, il tint ses positions, surprenant légèrement le vieil homme au passage, et lança son poing en avant juste avant l’impacte, priant pour ne pas finir en cendres. Au même moment il libéra l’entièreté mana qu’il avait concentré dans son poing. La rencontre entre cette déferlante de mana et les flammes de Zani causa une violente explosion.
Thrista se retrouva soufflé en arrière. Il fut à nouveau projeté contre le mur, cela lui coupa le souffle et le plongea dans le noir pendant quelques secondes. Lorsqu’il rouvrit les yeux il vit que le vieil homme aussi avait été soufflé et qu’il était également à terre. Il tenta alors de se relever mais trébucha, n’ayant plus aucune force dans le bras droit. Il réessaya de se lever et parvint à se mettre à genoux. Il était en sueur et son sang battait dans ses tempes, il n’entendait plus que les pulsations effrénées de son cœur. Lorsqu’il parvint enfin à se mettre debout, il dut attendre quelques secondes que sa vue se clarifie. Il vit alors que le Grand Ancien était également debout, appuyé contre le mur à côté de lui, tout autant en sueur que Thrista.

Le jeune homme se remit en position de combat et se prépara à une nouvelle attaque lorsque Zani annonça qu’il déclarait forfait. Tout cela n’était plus de son âge. Thrista se laissa alors retomber par terre, tentant de récupérer de ce combat qui l’avait surpris par son intensité. Il laissa son esprit vagabonder le temps que sa respiration redevienne normale, relâchant la pression qu’il maintenait sur lui-même pour rester concentré, puis, suivant l’exemple de son adversaire, alla s’asseoir sur un banc.
Il mit quelques minutes à reprendre son souffle et à parvenir à se tenir assis sans trembler comme une feuille. Il était complètement exténué. Cette réalisation le surprit car il ne s’attendait pas à ressortir dans un tel état d’un simple duel, l’expérience avait été bien plus intense qu’il ne l’avait prédit. Il leva les yeux et posa son regard autour de lui remarquant les dégâts qu’ils avaient causés, Zani et lui : des brûlures couvraient toute la pièce, trois murs étaient couverts d’impacts, il en était de même pour le plancher. Ce combat lui avait fait du bien, mentalement tout du moins, il se sentait rafraîchit, car son corps lui, lui faisait mal jusque dans des recoins qu’il ne savait même pas posséder.
« Ne t’inquiète pas pour la salle, lui annonça le vieil homme en se relevant. Dans quelques heures elle sera comme neuve, laisse lui le temps de se réparer. »
Thrista le fixa, interloqué d’abord, puis, sur un signe de Zani, observa les dégâts autour de lui. Tout se résorbait lentement, la salle semblait se réparer toute seule.
« Que dirais-tu plus tôt d’aller te rincer et soigner ces blessures ? Lui proposa le vieil homme avant qu’il n’ai pu commenter ce fait étonnant. Nous le méritons bien tous les deux ! »
Thrista accepta avec joie, son esprit était peut-être relaxé mais son corps criait de douleur, un bain chaud lui ferait le plus grand bien.
« Avec plaisir !, accepta-t-il en suivant le vieil homme hors de la pièce. »


Chapitre Précédent *-* Sommaire *-* Chapitre Suivant

*

Récits d’Ore


Pas encore parfait mais mieux. J’y reviendrai sûrement plus tard pour une autre réécriture.

Advertisements

2 thoughts on “Ombre & Plumes – 4 – Un feu qui brûle à jamais

  1. Pingback: Ombre & Plumes – 3 – Les jardins de Sha’ana | Tales of Ore

  2. Pingback: Ombre & Plumes – 5 – Eclair blond | Tales of Ore

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s