Ombre & Plumes – 9 – Fiancée

3188-jonathan-livingston-seagull


D’ombre et de plumes

9

Fiancée


On ne voyait plus sur le ciel bleu que les derniers reflets rougeoyant de l’astre solaire lorsque Siléna, Thrista et Todd s’assirent à une table sur la terrasse. Il faisait bon, la pierre était encore chaude sous leurs pieds et la nuit promettait d’être douce. Hannah, la jeune femme brune au caractère bien trempé, refusait de les rejoindre et était restée en retrait à surveiller les alentours malgré les protestations de Todd. Il s’était donc assis à la droite de la princesse, en face de Thrista, ayant ainsi une vue d’ensemble sur la terrasse et sur les jardins.
« Combien de temps cela fait-il depuis que l’on ne s’est pas vu tous les deux ?, demanda la jeune femme blonde.
– Trop longtemps, répondit Thrista, un sourire s’étirant sur ses lèvres. Bien trop longtemps. »

Ils regardèrent le paysage s’étendant sous leurs yeux : la terrasse du palais étant surélevée donnait directement sur les jardins royaux, un endroit reflétant le calme et la sérénité, rempli de fleurs aux couleurs variées et d’allées de haies taillées au millimètre près. Tout y était fait selon les valeurs de la famille royale : beauté et harmonie. Derrière le mur d’enceinte des jardins on pouvait apercevoir la ville et le port d’Eneleïa et quiconque, même le plus vagabond des voyageurs, se devait de reconnaître la magnificence de cette cité portuaire. Chaque quartier représenté par une couleur principale se dessinait et les murs blancs des maisons reflétaient la lumière dorée du soleil couchant.
La ville ressemblait alors à un joyau sorti tout droit du cœur de la terre. Thrista n’avait eu que très rarement l’occasion d’admirer un tel spectacle et la plupart de celles-ci avaient eu lieu lors de l’une de ses trois venues au palais. Il se tourna vers Siléna qui elle aussi admirait la vue qui s’offrait à eux.
« Cela fait longtemps mais rien n’a vraiment changé, commenta-t-il.
– Que veux-tu dire par là ?, demanda Siléna en fronçant légèrement les sourcils.
– Eh bien les joyaux brillent toujours, répondit Thrista en montrant d’un signe de tête les bâtiments de la ville plus bas.  Ton père est toujours aussi inquiet pour ta sécurité alors que toi tu n’en fais qu’à ta tête la veille de ton mariage et je suis toujours aussi impressionné par tes gardes du corps… Donc non, rien n’a vraiment changé.
– Vraiment rien ?, demanda Siléna, une lueur malicieuse dans les yeux.
– Non vraiment rien… Si, peut-être tes cheveux, je crois qu’ils sont un peu plus long…, confirma Thrista, un sourire moqueur aux lèvres. »

Le garde du corps blond ne parut pas surpris lorsque la princesse tira la langue au jeune homme brun en face de lui avant de détourner la tête dans un mouvement de petite fille boudeuse exagéré, au contraire il parut même amusé.
– Toujours aussi perspicace à ce que je vois, taquina la princesse à l’attention de Thrista.
– Et vous toujours aussi impertinente jeune fille, lui répondit le jeune homme sur le même ton que son père le roi autre fois. »

Ils se mirent à rire de bon cœur tous les deux, distrayant la jeune femme brune qui se retourna brièvement pour voir ce qu’il ce passait, et ne s’arrêtèrent qu’après plusieurs longues secondes de fou rire lorsque Siléna reprit la parole.
« Dis moi Thrista, je n’y croyais pas lorsque je t’ai aperçu en ville ce matin, pourquoi es-tu revenu maintenant ? Est-ce une coïncidence ou bien es-tu revenu pour mon mariage ?, demanda la blonde.
– Non, ce n’est pas une coïncidence, tu ne croyais tout de même pas que j’allais te laisser te marier sans ma bénédiction ?, s’exclama Thrista. Mais c’est vrai, je suis arrivé hier pour ne pas louper cet évènement que tout le royaume suis aveen Ore mais je ne savais pas exactement quand. Je me suis décidé quand j’ai appris la date de ton mariage.
– Ah oui, c’est vrai, le Tournoi des Sages ! Je me disais bien que tu devrai revenir un jour… Mais, pour être franche, je ne m’attendais pas à ce que ce soit maintenant. J’espérais que ce soit le cas mais je n’en avait aucune certitude puisque je n’avais pas de nouvelle non plus… »

Thrista remarqua la pointe de ressentiment dans la voix de la jeune femme et ne put réprimer un sentiment de culpabilité. Il avait été tellement pris par son propre périple qu’il en avait presque totalement occulté le reste. Ils restèrent silencieux un moment avant que la jeune femme ne reprenne la parole.

« Quoi qu’il en soit ça me fait vraiment plaisir de te revoir Thrista ! S’exclama-t-elle avec un petit sourire. »

Il y eut un autre silence, plus détendu celui-ci, qui fut à nouveau rompu mais Todd.
« Vous comptez participer au prochain Tournoi des grands Sages ?, demanda-t-il avec un intérêt et un étonnement affichés.
– Oui, acquiesça le brun avec un sourire. Cela fait longtemps déjà que j’y pense et que je m’y prépare, je ne sais pas jusqu’où je pourrais aller, mais je me sens près à tenter ma chance dans deux ans !
– Ne le sous estime pas, il n’en a peut-être pas l’air mais il possède une puissance cachée, Todd, ajouta la blonde avec un clin d’oeil.
– Non bien sur ma Dame, répondit le jeune homme.Je m’étonnais juste que vous soyez aussi confiant dans vos chances d’y arriver, précisa-t-il à l’adresse de Thrista.
– Todd, combien de fois t’ai-je déjà dit de m’appeler Siléna et non ma dame… Le réprimenda la princesse sur un ton las. Et tant qu’à faire fais en de même avec Thrista, tu es mon garde du corps, pas mon esclave !
– Bien ma Dame… Je veux dire Siléna, corrigea-t-il au dernier moment au plus grand dam de la princesse. »

Celle-ci soupira un grand coup avant de proposer des boissons aux trois autres. Thrista demanda un verre d’eau fraîche, Todd de même et Hannah refusa quoi que ce soit, préférant rester à l’écart. La jeune héritière du royaume de Tébor parti donc demander à ce qu’on leur apporte de quoi se désaltérer sous le regard vigilant de la brune. Thrista vit l’air extrêmement gêné du blond en face de lui devant la réaction de Siléna et se remit à rire. Ce dernier le regarda sans comprendre ce soudain fou rire.
« Ne t’inquiète pas, lui dit le brun après s’être calmé. Elle ne t’en voudra pas, elle est toujours commença. Elle considère tout simplement tout le personnel de ce château comme ses amis. Et en tant qu’amis vous n’avez pas besoin d’être aussi formel avec elle. C’est ce qu’elle déteste par-dessus tout, la formalité.
– Oui, c’est ce qu’elle nous a dit explicitement le jour de notre entrée en service à ses côtés, mais nous sommes ses gardes du corps. Nous ne sommes pas censé nous lier d’amitié avec nos employeurs, fit remarquer Todd.
– Eh bien il va falloir vous y faire, parce qu’elle n’en démordra pas, rétorqua Thrista en souriant. Ça je peux te l’assurer !

Le garde du corps se dérida à son tour, comprenant ce que le brun voulait dire.
« Elle est comme ça depuis toute petite ?, questionna-t-il.
– Depuis que je la connais elle est toujours aussi insupportable… Soupira Thrista de façon si exagérée que le blond lâcha un rire. Je vous plains et pour rien au monde je ne voudrais être à votre place, ajouta-t-il.
– Tu peux m’appeler Todd, puisque de tout façon sa majesté l’ordonne…
Cela les fit sourire tous les deux.
« Content de te rencontrer officiellement Todd, je suis Thrista Daener. Ils se saluèrent brièvement de la tête. Pour répondre à ta question, je ne suis pas totalement confiant mais je suis bien déterminé à aller aussi loin que je le pourrai.
– Eh bien, Thrista, si tu es aussi déterminé que cela, cela me donne envie de te voir à l’œuvre ! Répondit Todd avec un sourire. »
Siléna revint quelques instants plus tard avec l’une des cuisinières qui leur apportait sur un plateau une grande carafe remplie d’eau fraîche et quatre verres, au cas où Hannah changerait d’avis. Thrista et Todd étaient en grande conversation à propos des combats historiques du Tournoi des Sages, il s’avérait que le garde du corps s’y connaissait relativement bien car il s’était pris d’admiration pour cet évènement quelques années plus tôt lorsqu’il avait pu assister au dernier. Thrista lui rêvait d’y participer depuis qu’il était un enfant et que son père lui avait décrit les nombreux combats qu’il avait vu de ces yeux et ceux auxquels il avait prit part lors de son unique participation dix huit ans plus tôt. Ils discutèrent du tristement célèbre combat entre Grennwick et Almeinaster dont Thrista avait appris quelques détails auprès du vieux maître Zani plus tôt dans la journée. Siléna se joignit à la conversation car elle-même connaissait un peu le sujet mais surtout parce qu’elle s’entendait très bien avec Zani qui la connaissait depuis toute petite. Thrista décrivit brièvement son combat contre le vieil homme tout en faisant son éloge au grand étonnement de la jeune femme qui ne pensait pas que le vieux sage soit encore capable de se battre aussi bien. Ils revinrent ensuite à l’événement qui devait se dérouler deux ans plus tard.
« As-tu une idée de l’organisation générale du prochain Tournoi ?, demanda le blond à Thrista.
– Non, je sais juste qu’ils changent légèrement le déroulement à chaque édition, mais je n’ai aucune idée de ce que nous réserve le prochain, répondit-il. Ça fait longtemps que je n’y ai pas repensé mais si je me souviens bien, pour le dernier tournoi ils avaient décidé de le faire se dérouler en deux parties. Lors de la première ils ont fait se battre les participants par groupes de quatre pour déterminer lesquels seraient qualifiés. Dans la seconde partie les combats ont eu lieu dans différents types d’arènes, comme des arènes de rocs, d’eau ou enneigées, jusqu’au huitièmes de finales. Chacun devait se battre sur toutes les arènes au moins une fois et tirer partie de l’environnement au mieux. Ensuite la fin de la compétition s’est déroulée dans l’arène principale devant le public, comme c’est habituellement le cas, jusqu’à la finale et la victoire de Soran Eslowe. Mais comme ils changent chaque décennie on ne peut jamais savoir exactement ce qui attend les participants. Ils ne divulgueront le déroulement de cette édition que deux ou trois mois avant le début de Tournoi.
– Je me demande vraiment ce à quoi tu vas devoir te préparer Thrista, annonça Silena. C’est vraiment intrigant…
– Je trouve aussi, confirma le concerné. Mais cela me rend encore plus impatient ! Oh ! Mais j’y pense ! S’écria-t-il soudain. Je suis vraiment bête. Je ne t’ai même pas encore demandé comment se passait ton mariage ! Et le prince, il se porte bien ? Est-il à ton goût ?, questionna le jeune homme avec un petit sourire en coin.
Siléna rigola un peu avant de répondre, amusée que Thrista ne lui pose la question que maintenant.
« Eh bien il est beau, il est intelligent et qu’est-ce qu’il est romantique !; répondit la princesse en jouant la jeune femme passionnément amoureuse. »
Elle ajouta un petit soupir satisfait à la fin de sa phrase pour parfaire le tout ce qui eu pour effet de les faire rire tous les trois de nouveau. Lorsqu’ils se furent ressaisis la jeune femme au teint mat repris la parole, un air plus sérieux sur le visage.
« J’ai beau être officiellement une femme depuis presque deux ans maintenant je ne m’attendais pas à ce que mon père décide de me marier aussi tôt. Pour parler franchement je n’avais absolument pas envie de me marier, mais il a réussi à me faire accepter que cela aurait lieu un jour que je le veuille ou non.
« Qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis alors, chère amie ?, demanda Thrista avec intérêt. »

Siléna était connue pour sa forte tête et sa détermination à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Le fait qu’elle ai cédé aussi facilement l’étonnait.
« Eh bien m’a laissé le choix de refuser d’épouser le fils du seigneur Janon. Et je lui en suis très reconnaissant au vue de ma réaction lorsque j’ai appris la nouvelle. Il a bien vu que je n’avais absolument aucune envie de faire selon sa volonté. Il m’a laissé le choix et je crois que c’est ça qui m’a convaincue. Et puis j’ai rencontré le prince un peu plus tard, il n’est pas mal, relativement mignon je dirais même. On a discuté, passé du temps tous les deux et au final on s’est rendu compte qu’on ne s’entendait pas si mal. Lui non plus n’était pas enthousiasmé pas ce mariage mais… »

Chose étrange, les joue de Siléna avaient légèrement rosies et cela n’échappa pas à Thrista qui afficha un léger sourire.

« Mais je crois… Je crois que je lui ai plu et qu’il a changé d’avis grâce à cela. Il est mignon, drôle et intelligent et il a bien compris que je ne me laisserai pas marcher sur les pieds. Tu sais Thrista, je me dis que finalement ce n’est pas une si mauvaise chose, si on s’entend bien c’est mieux non ?
– Je pense aussi, approuva le brun, constatant avec amusement que les joues de la blonde étaient toujours aussi rose. Et alors, ce charmant jeune homme, comment s’appelle-t-il ?
– Thédric, Thédric Junon, fils de Stanis Junon, haut seigneur de la cité marchande de Korr, répondit Siléna.
– Eh bien, il semble être un héritier de haut rang. Et en plus il est mignon dis tu ? Ma fois tu as tout gagné Princesse !, la taquina Thrista. »

Il but une longue gorgée d’eau en écoutant la jeune blonde.
« C’est vrai qu’il est de noble famille mais il n’a pas la grosse tête, ajouta la jeune femme. Et puis regarde ce qu’il m’a offert ! »
La jeune fille tendit sa main et montra à Thrista son annulaire gauche. Celui-ci était décoré d’une fine bague faite d’un métal aux reflets azurés rappelant les yeux de la princesse et tranchant avec la couleur sombre de sa peau.
« Ma fois il te gâte ! Cette bague est de très belle finition, du bronze Simérien si je ne me trompe pas ?, demanda Thrista impressionné par ce cadeau de grande valeur.
– Oui c’est bien ça, acquiesça Siléna une légère moue au visage. C’est un très beau cadeau, mais moi qui espérais te surprendre avec ce métal rare, c’est loupé… Tu en avais déjà entendu parler ?, demanda-t-elle intriguée par sa connaissance.
« Oui. Un ami m’a montré comment le forger lors de mon séjour là bas, c’est un processus très complexe et très intéressant, expliqua jeune homme, un petit sourire narquois aux lèvres. Sache que je suis vraiment heureux d’avoir pu revenir pour ce joyeux événement et j’espère que vous serez heureux tous les deux, ajouta-t-il en finissant son verre et en le reposant sur la table devant lui.
– Merci, acquiesça Siléna avec un sourire. Mais tu me répèteras tout cela lors de la cérémonie, n’est-ce pas ?
– Bien sur. Je viendrai au palais de façon un peu plus… officielle, et j’en profiterai pour saluer le roi et la reine. Enfin, si je suis invité… Ajouta-t-il en affichant à nouveau un petit sourire moqueur. »

Siléna lui lança un regard blasé, ne prenant même pas la peine de répondre à la pique que le jeune homme venait de lui lancer. Le silence s’installa à nouveau avant que la conversation ne reprenne, Thrista et Siléna s’échangèrent les événements marquants qu’ils avaient loupés depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus, la princesse en profita pour présenter Todd et Siléna un peu plus en détail et ce dernier acheva de décrire sommairement leur parcours à Hannah et à lui. La nuit était presque entièrement tombée lorsqu’ils décidèrent enfin de se séparer. La princesse annonça qu’elle avait tout de même des obligations en tant que future mariée à deux jours de la cérémonie, ce qui fit sourire les deux jeunes hommes.

« Ce n’est pas que je souhaite te quitter mon cher Thrista mais il est temps pour moi de me plonger dans les derniers préparatifs de la cérémonie, au risque de me faire réprimander par le roi ou la reine… »

Elle avait dit cela en levant les yeux au ciel d’un air exaspéré.

« Va, va alors, lui répondit Thrista. Je vois que cela te démange… »

Il reçut un regard noir en guise de réponse.

« Cela m’a fait très plaisir de te revoir Thrista, dit Siléna en se levant.

– A moi aussi Siléna, répondit Thrista avec un sourire en se levant.

– Viendra-tu dès demain pour une visite plus officielle ?, demanda-t-elle ensuite.

– Peut-être… commença Thrista, s’amusant du regard plein d’espoir de la jeune femme avant de répondre. Bien sur. Ton présent est d’ailleurs déjà prêt, ajouta-t-il.
– Très bien, tu resteras au palais avec moi pour fêter cela, je voudrais en profiter pour te présenter personnellement mon futur époux.

– Très bien, j’y serai, acquiesça Thrista.

– Tu as interêt, tu es à présent officiellement invité à mon mariage donc pas de fond bond possible ! S’exclama Siléna avec un petit sourire. »
Ils commencèrent à marcher vers l’entrée du palais donnant sur les jardins mais Thrista s’arrêta avant d’y pénétrer.
« Je préfèrerais sortir par là ou je suis entré, il est de mauvais augure de rentrer dans le palais par une autre porte que la porte principale, annonça le jeune homme. »
Siléna, qui s’était retournée, soupira.
« Toi et tes superstitions enfantines… Bien, fais comme tu veux mais sache que c’est complètement stupide. » Elle le prit dans ses bras et l’étreignit avec force avant de lui souhaiter une bonne soirée et de disparaître dans le palais, lui rappelant qu’il devrait être sans faute au palais le lendemain à maxima.
« J’y serai !, répondit-il en la saluant alors qu’elle s’éloignait. Il se tourna vers le jeune blond et le salua également. En attendant la prochaine fois je te souhaite bonne chance pour garder un œil sur elle ! Ce dernier lui donna une tape amicale sur l’épaule.
– Merci… Tu peux compter sur Hannah et moi. »

Il disparut à l’intérieur du palais à la suite de la princesse, le sourire aux lèvres, effectivement, il aurait besoin de tout son courage pour parvenir à la surveiller de près.
Thrista fit demi-tour et se dirigea vers les jardins repassant par la terrasse, il aperçu le verre encore plein de la garde du corps brune. Décidant de s’excuser pour leur affrontement plus tôt dans la soirée il prit le verre et se dirigea vers elle. La dénommée Hannah était toujours à son poste, assise sur les marches, fixant l’horizon. Elle semblait perdue dans ses pensées car elle n’avait pas remarqué la disparition de sa cliente et de son ami. Il s’approcha et vint se poster à sa droite la faisant légèrement sursauter.
« Pardon, je ne voulais pas te surprendre. Je suis venu te présenter mes excuses pour tout à l’heure, j’aurais dû me présenter et ne pas m’entêter à vouloir me battre. »

Elle leva la tête et le regarda un instant avant de hocher la tête sans répondre puis reprit sa contemplation de l’horizon à présent bleu marine à l’est. Le jeune homme se demanda si elle daignerait un jour lui adresser la parole mais secoua légèrement la tête et se reprit, patience et sérénité étaient les vertus. Il reprit donc la parole.
« Je voulais te donner ceci, tu n’y as pas touché, elle tourna à nouveau la tête vers lui et aperçu le verre plein. »

Au bout de quelques secondes elle se leva, lui faisant à présent face. Il lui tendit le verre qu’elle accepta et continua.

« La princesse est rentrée au palais avec ton ami, je suis venu te prévenir et te saluer avant de partir. La jeune femme regarda autour d’elle et remarqua l’absence de son coéquipier. Je crois qu’elle est partie vers ses quartiers si tu la cherches, ajouta-t-il pour la rassurer. »

Il savait à quel point il était difficile de suivre la princesse lorsqu’on était son garde du corps.
« Tu sais, tu as l’air vraiment douée avec le maniement du mana d’après ce que j’ai vu plus tôt. J’espère qu’on aura l’occasion de faire un combat amical un jour. »
Hannah le regarda un instant avant d’engloutir son verre d’un coup et de le lui rendre. Elle récupéra sa sacoche au sol et se dirigea vers le palais. Surpris le jeune homme l’interpella pour lui souhaiter une bonne soirée.
« A une prochaine fois !, s’écria-t-il en la saluant. »

S’arrêtant quelques pas plus loin elle se retourna brièvement vers Thrista.
« Merci, dit-elle simplement avec un léger signe de tête. »

Il crut qu’elle avait accompagné tout cela d’un petit sourire mais ne put être certain que ce n’était pas une juste une illusion tant cela avait été rapide. Elle disparut ensuite derrière les murs du palais à la recherche de la princesse. Quelle personnalité…, se dit-il, incertain de ce qu’il devait en penser. Il descendit ensuite les marches menant aux jardins et sauta à nouveau par-dessus la haute haie se retrouvant de l’autre côté, dans une ruelle peu fréquentée. Oui, décidément, que des fortes personnalités. Cette pensée le fit sourire. Thrista se dirigea vers les rues du quartier est et arrivant à l’auberge de Carmen se laissa choir sur son lit après un bon repas, exténué par cette journée. Il resta un long moment allongé sur le dos, fixant les arbres aux milliers de feuilles au dessus de sa tête. Il resterait en ville quelques jours tout au plus, le temps de fêter le mariage de la princesse, puis il repartirait. Mais vers où ? Cette question le taraudait depuis qu’il avait aperçu les côtes de Tébor. Vers l’ouest, cela était sur, mais vers le sud ouest et ses régions rocailleuses ou vers le nord ouest et ses plaines de riz ? Ou tout simplement vers l’ouest, en direction d’Asselia ? Son père l’attendait après un si long voyage, était-il temps de rentrer enfin à la maison ? Il s’endormit avant de pouvoir répondre à cette question, remettant cela au lendemain.


Chapitre précédent *-* Sommaire *-* Chapitre Suivant

Advertisements

2 thoughts on “Ombre & Plumes – 9 – Fiancée

  1. Pingback: Ombre & PLumes – 8 – Hannah | Tales of Ore

  2. Pingback: Ombre & Plumes – 10 – Préparations | Tales of Ore

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s