Ombre & Plumes – 13 – Le mariage


D’ombre et de plumes

13

Le mariage


La procession avançait lentement au milieu de la foule nombreuse. Des gardes délimitaient un passage de chaque côté, maintenant le public à une certaine distance du convoi. La princesse était installée sur un carrosse en bois ouvert tiré par deux étalons noir et pouvait ainsi saluer le peuple de la cité en passant. Le roi et la reine eux se trouvaient un peu en avant et avançaient eux aussi à cheval. De nombreux nobles suivaient leur exemple entre eux et la princesse et derrière le carrosse de la jeune femme, soit à cheval soit à pied. Venaient ensuite à la fin du cortège les prêtres d’Eneleïa, chargés de transporter le coffre renfermant les joyaux de la couronne. En théorie ce devait être le cas, en pratique seuls deux diadèmes se trouvaient dans le coffre, un pour la princesse et l’autre pour son époux. Les deux diadèmes étaient quasiment identiques, forgés en ivoire blanc ils possédaient chacun une gemme en leur centre l’une une émeraude pour le prince et l’autre un saphir pour la princesse. Six prêtres étaient présent à l’arrière de la procession, chacun représentait l’un des six temples de la ville, ils formaient le conseil religieux d’Eneleïa, composé uniquement des hauts prêtres de chaque temple. Chacun était vêtu d’un habit cérémonial respectif à l’ordre auquel il appartenait. Quatre d’entre eux portaient le coffre en fer forgé, les deux autres menaient la marche avec un brûleur d’encens, qui expulsait une légère traînée de fumée derrière eux, et un rameau d’olivier sacré afin de bénir l’union des deux jeunes gens. Des pétales de fleurs tombaient de tous côtés, jetés par les passants en l’honneur de la princesse et de son mariage.
Thrista se trouvait derrière le carrosse de Siléna un peu en retrait, il marchait à côté du garde du corps blond. Todd, qui avait tout d’abord décidé de suivre Hannah et de rester le plus proche possible de la princesse, avait rapidement abandonné l’idée devant l’absence de réaction de sa partenaire lorsqu’il avait tenté d’entamer une conversation.
« Elle ne se rend pas compte à quel point elle est frustrante à vouloir trop bien faire…, se plaignait-il en soupirant à un Thrista amusé. Au moins le courant passe plutôt bien avec la princesse… Encore heureux… »

La veille ils avaient passé le reste de l’après midi en compagnie de la princesse alors que celle-ci parcourait le palais afin de veiller au bon déroulement des derniers préparatifs. Thristé ne s’était retiré que lorsque la nuit était tombée, après avoir salué le roi et la reine une nouvelle fois, et était rentré afin de se reposer pour la journée à venir. En effet, il devait se réveiller suffisamment tôt pour se rendre au palais sans être importuné par la foule de visiteurs qui se masserait devant afin de retrouver la princesse avant la procession. Il s’était revêtu de ses plus beaux habits pour l’occasion, à la surprise de Siléna visiblement puisque celle-ci ne sembla pas le reconnaître immédiatement. Il avait ensuite suivit celle-ci ainsi que Hannah et Todd jusqu’à l’entrée du palais d’où devait commencer le trajet jusqu’à la cathédrale.

Le convoi arriva par l’entrée sud de la grande place. Celle-ci était bondée, les citoyens de la ville comme les touristes s’étaient regroupés autour du centre de la place où se trouvait un piédestal de plusieurs dizaines de mètres carrés qui était surélevé d’un bon mètre cinquante par rapport à la place. C’est habituellement là que se plaçaient les commerçants les plus influant de la ville lors du marché, aujourd’hui cependant cet espace était totalement recouvert d’une foule compacte qui attendait patiemment l’arrivée du convoi. Au centre se trouvait une immense statue en bronze représentant les deux frères fondateurs de la ville. A son entrée la procession fut acclamée par des milliers de voix, la rumeur se propagea rapidement et bientôt toute la place retentit d’acclamations et de cris de joie à l’intention de la princesse qui était tout sourire en saluant la foule en retour. Le carrosse passa à côté du centre de la place et le contourna pour s’arrêter devant la grande arche à l’entrée du temple d’Esselia, la divinité du soleil. Toute la procession s’arrêta à son tour. Seuls les prêtres continuèrent d’avancer, passant parmi les nobles et les invités présents dans la procession qui s’étaient regroupés en deux rangs sur chacun des côtés, ils montèrent les marches du temple et disparurent à l’intérieur. Le roi et la reine descendirent de leurs montures et allèrent rejoindre leur fille, ils montèrent alors tous les marches du temple. Le roi Marco et sa fille disparurent à l’intérieur à la suite des prêtres tandis que la reine attendait dehors l’arrivée du prince en saluant la foule. Celui-ci arriva quelques secondes plus tard accompagné de son père, ils chevauchaient tous deux des chevaux blanc. Le prince était habillé de noir et de rouge et portait une longue cape sur le dos. Lorsqu’il passa devant Thrista et Todd, les deux jeunes hommes en profitèrent pour l’étudier de plus près. Il était de taille moyenne, brun, les cheveux mi-longs et bien coiffés, mais Thrista se doutait qu’il devait les avoir en bataille habituellement car il semblait faire extrêmement attention à ne pas les ébouriffer. Il avait une courte barbe, les sourcils légèrement plus foncés et en bataille ainsi que les yeux d’un vert sombre. Ses traits étaient à la fois déterminés et jovial, il souriait chaleureusement à la foule en la saluant mais semblait un peu stressé. Son père au contraire restait droit et fier en saluant la foule, il ne regardait rien d’autre que devant lui à mesure qu’il avançait.

« Je comprends mieux à présent pourquoi elle n’a pas trop protesté…, glissa Thrista au blond avec un clin d’œil. »

Ce dernier répondit par un sourire.
« Plutôt charmant n’est-ce pas ?, acquiesça Todd avec un petit sourire en coin. »
L’ensemble de la procession repartit pour suivre le prince et son père à mesure qu’ils approchaient du temple. Ils descendirent de leurs montures et parcoururent les marches menant à l’entrée avant de s’arrêter au niveau de la reine et de s’incliner. Lena les salua à son tour puis ils firent un dernier signe au public avant de pénétrer dans l’imposant bâtiment de pierre taillée. Les membres de la procession firent alors de même et pénétrèrent dans le temple, ils furent suivis par de nombreux citoyens et visiteurs qui se trouvaient sur la place. Tous ne purent rentrer mais plusieurs centaines de personnes se trouvaient déjà dans le bâtiment lorsque Todd et Thrista aperçurent de nouveau Hannah. Ils s’étaient placés sur la droite, un peu en retrait, de l’autel en l’honneur de la déesse où la cérémonie allait réellement avoir lieu. Le prince se tenait debout à côté de la reine Lena et en face de son père. Les six prêtres étaient debout devant l’autel, l’un d’entre eux se tenait  en avant et semblait être celui en charge de la cérémonie. Thrista observait chacun d’entre eux tour à tour lorsque l’un d’eux se tourna discrètement vers lui. Le jeune homme reconnu Zani, le Maître Ancien du temple de Sha’ana. Celui-ci lui fit un clin d’œil rapide avant de se tourner de nouveau vers la salle. Thrista repensa aux mots du vieil homme la veille. Evidemment ! Il n’était pas juste l’un des trois Maîtres Anciens du temple mais le Haut Prêtre de Sha’ana…  Thrista sourit à cette pensée. Il ne s’en serait pas douté, le vieil homme ne se comportait pas du tout comme les autres prêtres qu’il avait pu croiser. Il regarda autour de lui et aperçut soudain la jeune femme brune qui s’approchait discrètement de l’autel du côté opposé. Elle l’aperçut mais ne lui fit aucun signe et se tourna simplement vers l’entrée.
« La cérémonie va bientôt commencer je crois, annonça alors Todd en faisant un signe de tête vers la jeune femme qu’il avait également aperçu.
– Oui, la princesse de devrait plus tarder maintenant, acquiesça Thrista. »

Le brouhaha qui s’était installé dans l’immense espace de la salle du temple se dissipa peu à peu pour laisser place au silence. Plus un bruit ne vint perturber ce silence pendant de longues secondes jusqu’à ce que les cloches de la ville sonnent annonçant maxima. Des trompettes se firent alors entendre, le prince se redressa. Tous se levèrent dans la salle et se tournèrent vers l’entrée du temple. Siléna se tenait debout au bras de son père, souriante. Les trompettes raisonnèrent de nouveau et cette fois des cœurs se firent entendre de chaque côtés de chaque côté des immenses colonnes qui bordaient la salle. La princesse et le roi avancèrent lentement le long des rangs, à mesure qu’ils se rapprochaient de l’autel les sujets présents dans la salle saluaient leurs souverains. Ils s’arrêtèrent uniquement une fois arrivé en face du jeune prince. Marco lâcha la main de sa fille avec un sourire et alla se placer à côté de Stanis Junon. Siléna et Thédric se tournèrent alors vers le haut prêtre qui se trouvait en face d’eux. Ce dernier les observa un instant, demandant silencieusement s’ils étaient prêts, ils hochèrent imperceptiblement la tête et il s’avança vers eux un grand livre à la main.
« Mes Seigneurs, mes Dames. Nous sommes aujourd’hui réunis dans la maison d’Esselia pour célébrer l’union de deux jeunes gens. Notre bien aimée héritière, la princesse Siléna Daastan va aujourd’hui épouser l’estimé Thédric Junon, dernier fils de la noble maison des Junons. C’est pour nous tous une grande fierté que de voir ces deux familles s’unir dans notre belle cité et c’est sous l’auspice favorable de la déesse que nous allons célébrer cette union. »

Il ouvrit alors l’imposant tome et commença à réciter une prière en ancien langage. C’était un long éloge à la déesse Esselia, divinité du soleil et bienfaitrice de cette cité qui jadis avait donné aux fondateurs de la cité la larme de lumière. Selon la légende cette larme avait coulé de la joue même de la déesse lorsqu’elle avait assisté impuissante à l’exécution de son fils. Cette larme avait été gardée par Esselia et donnée en signe de bénédiction à l’aube des temps. Perdue pendant un temps elle fut retrouvée par le père des fondateurs de la cité et serait soit disant gardée en lieu sûr depuis ce jour, attendant patiemment le moment de sa libération. Car la légende ajoute qu’elle ne sera libérée que par le cœur le plus bon et le plus courageux lorsque tout semblera perdu et que l’espoir aura quitté ce monde. A mesure que le prêtre récitait ces lignes, les autres les chantaient en cœur et elles étaient reprises en canon par les chœurs sur les côtés. Lorsqu’il arriva enfin à la fin et qu’il se tut seul la respiration des centaines de personnes présentes dans la salle pouvait être entendue. Il fit alors signe au prêtre qui se trouvait le plus à droite, ce dernier approcha avec le brûleur à encens. Le premier prêtre posa le livre sur l’autel et le second se plaça devant les futurs mariés. Il entama un chant tout en balançant lentement le brûleur de droite à gauche, il fit alors le tour du couple par la droite puis par la gauche et revint se placer devant eux. Le premier prêtre s’approcha de nouveau.
« Jurez vous de vous de rester fidèle à la promesse sacrée jusqu’à la fin, Thédric Junon fils de Stanis Junon ?, demanda-t-il alors en regardant le jeune homme dans les yeux.
– Oui, je le jure, répondit le jeune homme d’une voix assurée après un instant de silence. Thrista fut surpris par la voix grave du jeune homme lorsqu’il répondit. Le prêtre hocha simplement la tête et se tourna vers Siléna.
– Et vous, Siléna Daastan, fille de Marco Daastan et de Lena Daastan, jurez vous de rester fidèle à la promesse sacrée jusqu’à la fin ?
– Oui, je le jure, répondit la jeune femme quasi-immédiatement. »

Le premier prêtre hocha de nouveau la tête. Thrista aurait juré qu’à ce moment la pièce s’était éclaircie. Le prêtre au brûleur se retira et reprit sa place. Un troisième prêtre s’approcha alors avec un calice en bronze rempli d’un mélange d’eau et d’huile. Le premier fit signe au roi et à la reine ainsi qu’au seigneur Junon de s’approcher.
« Que la bénédiction de vos aînés et de leurs ancêtres scelle cette promesse, ajouta-t-il alors. »

Chacun leur tour le roi, la reine et Stanis Junon tempèrent leur pouce dans le calice et marquèrent la princesse et le futur prince. Puis, les prenant par la tête, ils les embrassèrent sur le front en signe de bénédiction. Le troisième prêtre se retira alors également, laissant cette fois-ci la place à Zani. Ce dernier s’avança avec une longue bande de tissus blanc. Il prit les mains des jeunes gens et tendit celle du prince en avant, paume vers le bas puis, posant celle de la princesse par-dessus, il les enroula délicatement dans le tissus. Il se recula ensuite légèrement avant de parler d’une voix forte pour que tous entendent.
« Cette étoffe symbolise le lien unique et sacré qui vous unit à présent devant les dieux. C’est un lien fragile et précieux, il sera de votre devoir de le préserver et de le renforcer pour le faire devenir indestructible et éternel. »

Zani s’inclina alors respectueusement devant les futurs mariés avant de reprendre sa place sa place. Ce fût enfin au tour des deux derniers prêtres de s’avancer, ils portaient tous deux le lourd coffre en bois d’ébène recouvert de feuilles d’or. Ils le posèrent devant le couple et se reculèrent à l’instar de Zani quelques secondes plus tôt. Le haut prêtre en charge de la cérémonie s’avança vers le coffre et l’ouvrit. Il en sortit une première couronne en ivoire qu’il déposa délicatement sur un coussin bleu marine que lui présentait l’un des deux prêtres porteurs du coffre. Il sortit ensuite une seconde couronne qu’il déposa sur un second coussin tenu par le second prêtre. Refermant le coffre il s’approcha du prince et de la princesse. Il se tourna vers la couronne au saphir et la prit entre quatre doigts, il la déposa délicatement sur la tête de la jeune femme blonde. Il fit de même avec la seconde couronne pour le jeune homme brun.
« Vous êtes les héritiers de la volonté d’Esselia. Vous devrez vivre par ses principes et faire en sorte que chaque âme de ce royaume puisse en faire de même, telle est votre mission en tant que souverains. Il marqua une courte pause pendant laquelle il observa l’audience. A présent, de part les pouvoirs qui me sont conférés par le conseil des six hauts prêtres, et selon la volonté des dieux : dans le sanctuaire sacré qu’est la maison d’Esselia, je vous proclame mari et femme !, acheva-t-il en plaçant sa main au dessus de celles des deux jeunes gens. »

Pendant plusieurs longues secondes il ne se passa rien. Puis une lumière aveuglante envahit le temple, illuminant chaque recoin, faisant entièrement disparaître l’ombre du monde l’espace d’un instant. Lorsqu’elle se dissipa le tissus avait disparu et aux doigts des héritiers on pouvait apercevoir deux bagues d’or, d’argent et de bronze forgés ensembles. Thrista observa ces dernières un moment. De là ou il se trouvait il ne pouvait pas voir tous les détails mais il devinait une excellente finition, une union parfaite de ces trois métaux en un seul anneau. Il aperçut brièvement Hannah en train de ranger sa dague et de se redresser lorsque le blond lui donna un coup de coude pour attirer son attention.
« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais en tout cas Hannah était prête à agir…, soupira ce dernier en chuchotant. »

Le prêtre alors les mains des mariés dans les siennes et les leva de nouveau bien haut.
« La déesse à béni cette union sacrée. Vive les héritiers, vive les mariés !, s’exclama-t-il. »

Toute l’assistance reprit alors ces mots en cœur en se levant et en applaudissant joyeusement. Les nouveaux mariés et leurs parents se dirigèrent lentement vers l’extérieur du temple, suivis de près par Hannah, Thrista et Todd ainsi que les prêtres et toutes les personnes venues assister à la cérémonie. Lorsqu’ils furent enfin à l’extérieur Siléna et Thédric saluèrent le peuple de la cité qui attendait impatiemment la fin de la cérémonie. Celui-ci n’attendait que cela pour démarrer les festivités et c’est dans une explosion de cris, de sifflements de joie et de nuages de couleur que la célébration du mariage débuta.

—–

Des musiciens, des danseurs, des jongleurs, des cracheurs de feu, des funambules et une myriade d’autres artistes paradaient dans les rues aux côtés des chars que les habitants avaient passé les semaines précédentes à construire, produisant ainsi un festival de son, de couleurs et d’odeurs. Chacun chantait ou dansait, courrait ou riait en voyant passer le défilé en l’honneur des mariés. De gigantesques chevaux, oiseaux, lions et dragons avançaient lentement le long de rues de la ville en crachant des flammes ou battant des ailes. Tous se rejoignaient ensuite sur la grande place et en faisaient le tour en passant devant le jeune couple royal avant de disparaître à nouveau dans les rues de la ville. Du ciel la ville ressemblait à présent à une fourmilière géante qui se serait réveillée de son hibernation. La cérémonie du mariage en elle-même n’avait pas duré plus d’une heure et demi mais à présent venait la grande parade. C’était un rituel et une tradition pour tout mariage royal dans la cité portuaire, la ville organisait un immense défilé de chars et les souverains se devaient d’y participer. Le roi Marco et la reine Lena, accompagnés du seigneur Junon avaient déjà embarqué sur le leur, c’était un char en forme de grand étalon noir. Mais tout le monde attendait impatiemment que le jeune couple donne le départ de la parade en embarquant sur leur char. Lorsqu’un hippogriffe de bois géant coloré de rouge et d’or apparu sur la place la jeune femme blonde se leva et avec l’aide du prince elle embarqua dessus suivie de près par sa garde du corps et de Thrista et Todd. Le couple s’installa sur les deux trônes sur la tête de l’animal, saluant le peuple d’Eneleïa alors que le char démarrait, tandis que Thrista et les deux gardes du corps se tenaient debout un peu en retrait. L’hippogriffe fut accueilli par de nombreux cris de joie lorsqu’il arriva à l’entrée est de la place, Siléna et Thédric se levèrent et saluèrent la foule à mesure qu’ils s’enfonçaient sur la grande avenue. L’étalon noir venait ensuite avec à son bord les deux souverains souriant, puis venait un lion, un gigantesque goéland, un éléphant, un renard et un dragon. Sur chacun d’entre eux se trouvaient des gens, que ce soient des nobles de la cour, de riche marchands ou de simple citoyens de la ville, tous participaient à ce défilé et suivaient les deux chars royaux. En se retournant Thrista pu apercevoir deux des capitaines des vaisseaux Galaediens sur le goéland, il cru aussi reconnaître la femme rousse en grande discussion avec le propriétaire de l’immense renard qui n’était autre que le ministre Horace Vilnius.
Le défilé s’étendait sur plusieurs kilomètres, des dizaines de chars s’étaient à présent joints à celui de la princesse et de son époux à mesure qu’ils parcouraient les rues de la ville. Certains étaient tirés par des bêtes, d’autres poussés par des gens, certains mêmes avançaient grâce à de la magie. Thrista pouvait ressentir la puissance qui émanait du bois et qui l’animait en se concentrant un peu. La file immense parcourait ainsi toutes les grandes avenues de la ville pour annoncer au peuple la bonne nouvelle et marquer le début officiel des festivités qui allaient durer quasiment trois jours. Les chars passèrent successivement par les quartiers est, là où étaient regroupés de nombreux marchands, par les quartiers nord, où se trouvaient les casernes militaires et deux des trois hôpitaux de la ville. Puis enfin par le quartier ouest, quartier d’habitations, où Thrista pu apercevoir l’auberge de Carmen, avant de rejoindre les quartiers en passant par les immenses docks du port alors que le soleil commençait à disparaître à l’horizon. Lorsque l’hippogriffe géant revint enfin à son point de départ le soleil avait déjà à moitié disparu et le ciel s’était assombri, l’après midi était terminé. Le couple descendit et partit en direction du palais après avoir salué la foule une dernière fois, accompagné du roi et de la reine, pour finir les préparations du repas et du bal organisés le soir même. Le seigneur Junon lui repartit de son côté pour régler une affaire urgente d’après ce que Thrista pu comprendre en le voyant s’excuser auprès du couple royal. Il descendit du char avec Todd et Hannah à la suite de Siléna et du prince Thédric et les suivit jusqu’au palais avant de s’excuser à son tour. Le jeune homme ne souhaitais pas attendre au palais l’ouverture du banquet et préféra plutôt aller se promener sur les quais du port en attendant la tombée de la nuit. Il fut rejoint par le jeune homme blond qui avait laissé le soin de protéger la princesse à sa partenaire.
« Je n’en peux plus d’être confiné à devoir suivre la princesse en permanence, non pas que je ne l’apprécie pas, elle est très sympathique, mais le métier de garde du corps n’est pas fait pour moi…, expliqua-t-il à Thrista lorsque celui-ci s’étonna de voir le blond le suivre. Il est temps que ça soit fini, deux semaines c’est bien suffisant à mon goût… »

Todd soupira ce qui fit rire Thrista.
« Je te comprends, je ne pourrais pas faire ça je pense, je tiens trop à ma liberté…, commenta le jeune homme brun alors qu’ils marchaient le long de l’un des docks de chargement des marchandises en partance pour les autres continents.
– J’ai été fou d’accepter ça…, ajouta Todd. »

Les deux jeunes hommes saluèrent alors des marins qui passaient dans le sens opposé au leur.

« Mais bon, il faut bien se nourrir…
– Dis-toi que c’est bientôt fini, le taquina Thrista avec un sourire moqueur. »

Le blond eut un petit soupir amusé mais ne répondit pas à la provocation. Ils passèrent non loin des vaisseaux de la Trinité qui étaient stationnés dans une partie réservée et inaccessible au public du port et remontèrent en direction du palais par une route parallèle à la grande avenue sud. Les étoiles étaient déjà bien visibles dans le ciel, la constellation d’Ystos était étonnamment claire pour une journée de printemps remarqua le jeune homme brun. Elle n’apparaissait en général que lors des plus douces nuits d’été.
« Que comptes-tu faire ensuite ?, demanda soudain Todd alors qu’ils passaient devant le dernier entrepôt marquant la fin de la zone portuaire et le début du vrai quartier sud de la ville.
– Après ce soir ?, demanda Thrista. »

Le blond hocha la tête en signe d’approbation.

« Eh bien je ne sais pas trop encore, je ne compte pas rester très longtemps, deux ou trois jours tout au plus, le temps des festivités, ensuite je pense repartir, voyager vers l’ouest ou le sud, c’est à voir. J’ai encore beaucoup d’endroits à découvrir et de mages à rencontrer pour m’entraîner avant le tournoi, répondit-il. »

Todd hocha de nouveau la tête, l’air pensif.
« Cela fait longtemps que tu voyages ?, demanda-t-il. »

Thrista regarda le ciel un instant avant de répondre.
« Oui, pratiquement deux ans maintenant, répondit-il sans quitter le ciel des yeux. »

Il n’avait plus pensé à Asselia et à la ferme depuis un long moment. Soudain l’image de son père le jour où il était parti lui revint, il l’avait laissé partir sans même un regard derrière lui. Ces souvenirs en rappelaient d’autres plus ancien encore et plus douloureux aussi, des souvenirs qu’il aurait préféré oublier mais qu’il ne pouvait se résoudre à laisser tomber dans l’oubli. Le jeune homme ne put se départir d’une certaine mélancolie durant tout le trajet depuis le port jusqu’au palais, et si le blond remarqua quoi que ce soit il ne posa pas de question, au grand soulagement de Thrista. Il appréciait Todd mais ne se sentait pas du tout apte à répondre à des questions trop personnelles. Ils marchèrent ainsi, discutant de leurs projets, des grandes nouvelles qui circulaient dans le royaume et qui venaient de toute l’alliance. Lorsqu’ils atteignirent enfin le palais ils comparaient les caractères similaires de la princesse et de Hannah à coups de petites moqueries et d’anecdotes dont-ils gardaient tous deux de mauvais souvenirs. Ils montèrent les marches du palais et à mesure qu’ils se rapprochaient de la grande salle ils pouvaient entendre la clameur et le son de la musique qui émanaient de l’intérieur.


Chapitre précédent *-* Sommaire *-* Chapitre Suivant

Advertisements

One thought on “Ombre & Plumes – 13 – Le mariage

  1. Pingback: Ombre & Plumes – 14 – Bal d’honneur | Tales of Ore

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s