Ombre & Plumes – 14 – Bal d’honneur


D’ombre et de plumes

14

Bal d’honneur


Les serviteurs s’affairaient dans toute la grande salle du palais, finissant la préparation des tables, plaçant les invités qui arrivaient et proposant des distractions sous forme de musique. Thrista et Todd entrèrent par l’une des portes secondaires sur la droite. Des tables sur lesquelles reposaient toutes sortes de plats occupaient les bords de l’immense pièce tandis que le centre avait été laissé libre afin de permettre aux invités de danser. De nombreuses personnes étaient déjà présentes, occupant les tables et se rassemblant en petit groupes afin de discuter et d’échanger les dernières nouvelles du royaume. Des éclats de rire pouvaient être entendus sporadiquement un peu partout. Thrista aperçut la famille royale au niveau de l’emplacement des trônes. Le roi, la reine ainsi que le seigneur Junon semblaient en pleine discussion avec plusieurs de leurs ministres, le prince et la princesse eux n’étaient pas visibles et Thrista se douta qu’ils devaient être parmi la foule d’invités en train de recevoir les vœux de chacun.
« Tiens, voilà Hannah !, annonça soudain le blond en désignant l’autre côté de la salle. »
Thrista regarda dans la direction que lui indiquait et aperçu effectivement la jeune femme brune. Il ne lui fallut que très peu de temps pour apercevoir la princesse à son tour, elle ne se trouvait pas à plus de cinq mètres de sa garde du corps.
« Le contraire m’aurait étonné, remarqua le blond avec un petit sourire en coin. »
Ils allèrent tous deux s’installer près d’une table peu peuplée et se servirent chacun dans les différents plats qui étaient disposés sur la table. Chacun pouvait trouver nourriture à son goût parmi la variété extraordinaire des mets disposés sur la table. Des plats de légumes, de fruits, de viande, de fruits de mer, de nourritures locales et exotiques de toutes les couleurs. Les odeurs se dégageant de chaque plat se mélangeaient et formaient un fumet appétissant, Thrista ne pu que se laisser tenter par cette variété de goûts qui lui était présentée. Tout en dégustant les différents plats ils observaient les invités qui arrivaient par l’entrée principale de la grande salle. Des femmes aux robes et aux parures frisant l’excentricité entraient aux bras d’hommes aux costumes et aux coupes de cheveux impeccables.
– Chacun essaye de faire son impression sur le nouveau couple royal, remarqua le jeune homme blond.
– Oui, c’est le seul but de cette soirée pour eux je le crains. Pourtant ce n’est absolument pas la bonne façon de s’y prendre avec la princesse…, acquiesça Thrista avec un sourire moqueur.
– Effectivement, ils devraient avoir compris depuis le temps que la princesse n’apprécie pas ce genre de chose…, ajouta une voix sur sa droite. »
Thrista se tourna et reconnu le jeune prince qui se tenait à côté de lui.
« Votre majesté, le salua Todd, rapidement suivit par Thrista
– Inutile de recourir à toutes ces formalités, j’en suis aussi fan que la Siléna… Vous devez être Todd, l’autre garde du corps de la princesse je présume, répondit-il avec un sourire franc en tendant la main alors que le blond hochait la tête. Et vous devez être Thrista, l’ami de Siléna. Elle m’a beaucoup parlé de vous, ajouta-t-il en se tournant vers le jeune homme brun. Apparemment vous vous connaissez depuis un certain temps déjà. »
Il fixa Thrista de ses yeux verts et le jeune homme sut tout de suite qu’il n’était là que par obligation et que s’il n’avait tenu qu’à lui il aurait passé cette soirée, à l’instar de la princesse, dans un lieu plus tranquille. Il n’avait aucune arrière pensé en venant à sa rencontre, simplement une envie de se distraire.
« Oui, répondit Thrista avec un sourire. Nous nous connaissons depuis que j’ai six ans, mon père m’amenait avec lui lorsqu’il travaillait pour le roi et je restais au palais le temps qu’il passait à son service. Nous avons passé beaucoup de temps ensemble au fil des années.
– C’est bien ce que je me disais, acquiesça le prince. Eh bien je suis ravi de vous rencontrer tous les deux, ajouta-t-il avec un petit hochement de tête.
– Siléna m’a aussi parlé de vous, cher prince, dit Thrista.
– Appelez moi Thédric, je vous en prie. Et puis tutoyons nous, Siléna vous l’a sûrement dit et je ne le répète jamais assez, mais je préfère que mes amis me tutoient. Et les amis de Siléna sont les miens, le coupa- le prince avec un sourire gêné.
– Très bien, ce sera Thédric dans ce cas, répondit Thrista en acquiesçant à nouveau. Je vois pourquoi Siléna a accepté de t’épouser. Vous avez des caractères très similaires, ajouta-t-il en plaisantant.
– Accepté de m’épouser ? Elle n’a pu résister à mon charme depuis qu’elle à posé les yeux sur moi ! Et au passage la princesse de Tébor est bien plus têtue que moi, elle fait honneur à sa réputation, rétorqua le prince en riant. »
Les deux jeunes gens rirent avec lui. Thrista aurait donné beaucoup pour assister aux moments où les deux jeunes gens se retrouvaient seuls, il devait y avoir des étincelles.
« Soit, je concède le fait qu’elle est la personne la plus têtue que j’ai rencontré jusqu’à présent, approuva le jeune homme brun avec un large sourire. Mais elle a aussi ses charmes, on ne peut le nier.
– Ce n’est pas faux, dit Thédric en hochant la tête. Mais je crois que peu de gens ont eu l’occasion de les remarquer réellement, ajouta-t-il avec un clin d’œil en direction du blond. »
Todd acquiesça, préférant ne pas répondre de peur de s’étrangler avec la boisson qu’il venait d’avaler car il avait du mal à se retenir de rire.
« Tout à fait votre maj- je veux dire, prince Thédric, articula-t-il lorsqu’il eut avalé.
– Juste Thédric, j’insiste, répéta le prince à l’attention du blond. Quoique, prince Thédric peut aller, ajouta-t-il en voyant l’air mal à l’aise du garde du corps.
– Merci, répondit ce dernier, visiblement un peu moins à l’aise que Thrista. »
Le prince hocha la tête et se tourna ensuite vers le brun au moment où il lui posait une question.
« La princesse ne m’a pas raconté comment vous vous êtes rencontrés. Je suis curieux de le savoir, si je puis me permettre, demanda Thrista au prince. »
Celui-ci le regarda instant tout en réfléchissant avant de répondre.
« Bien sur, dit-il enfin. Nous nous sommes rencontrés la première fois il y a un peu plus d’un an. Mon père m’avait annoncé mon mariage avec la princesse quelques jours plus tôt et nous nous étions préparés à accueillir la famille royale chez nous pour qu’ils fassent escale sur leur chemin vers Rouge-Val. C’est là que nous nous sommes rencontrés la première fois, ce sont nos parents qui nous ont présentés. C’était la rencontre la plus embarrassante de ma vie, la princesse avait un air tellement formel qu’elle en était raide comme un piquet, commenta-t-il avec un sourire à la fois moqueur et quelque peu gêné. Bien sûr je ne pourrais pas dire que j’étais très à l’aise moi-même, j’ai passé tout l’après midi sans lui adresser un seul mot. Ce n’est que le soir venu qu’elle m’a motivé à lui parler si je puis dire.
– Qu’entendez-vous- Mes excuses, qu’entends-tu par motivation ?, demanda Thrista en se reprenant immédiatement.
– Il n’y a pas de mal, l’excusa le prince en inclinant légèrement la tête. Je supporte mal que l’on me vouvoie et je les fuis les titres comme la peste autant que je le peux mais je puis faire un effort pour ce soir s’il le faut absolument, dit-il avec un soupir faussement abattu. Mais pourquoi cette question ?, demanda-t-il à son tour. »
Thrista sourit à cette question.
« Eh bien parce que ‘motivation’ n’a pas la même signification avec la princesse qu’avec tout le monde…, répondit-il, une lueur amusée dans le regard. »
Le prince sembla comprendre l’insinuation et eu un petit sourire complice. Todd lui aussi comprit ce que le jeune homme voulait dire mais se retint d’afficher toute expression, restant de marbre au prix d’un certain effort. Il savait pouvoir se permettre ce genre de chose aux côtés des deux autres jeunes hommes mais préférait garder un certain professionnalisme.
« Disons que j’ai cru comprendre être, et ce sont ses mots, ‘une poule mouillée pour ne pas voir le cran de causer à une jeune femme’, expliqua Thédric. »
Thrista parvenait sans grand mal à s’imaginer ces mots sortant de la bouche de Siléna. Le prince continua.
« J’ai fait ce que tout homme mur aurait fait dans ma situation : je lui ai répondu que je n’étais pas une poule mouillée et que c’était en partie sa faute si on n’avait pas échangé un seul mot de la journée, le jeune prince grimaça à ce souvenir. Ce n’était pas la décision la plus intelligente de ma vie je dois l’avouer, j’ai tenté de m’excuser mais elle est partie sans dire un mot. Ce n’est que le lendemain lorsqu’elle est venu s’excuser, à contrecœur j’en garde la certitude même si elle le dément, et j’ai pu lui présenter mes excuses à mon tour. Croyez le ou non après cet évènement nous avons passé les trois jours suivant à nous disputer, on peut dire que nous nous sommes détesté dès le début. Thédric se mit à rire. Nos parents croyaient ne jamais pouvoir mener cette alliance à bien. Et puis finalement nous avons trouvé un terrain d’entente en ce qui est du conformisme et des traditions. La Princesse tenait en horreur le fait de devoir faire bonne figure devant la cours et moi je tenais à avoir une certaine liberté vis-à-vis de mon titre. Le fait que nous détestions devoir respecter le code de bonne conduite à tout instant nous à rapproché, à notre surprise et à celle de nos parents, et finalement nous en sommes arrivé sans grand problème à ce compromis de mariage, conclu Thédric.
– Je n’en suis pas étonné, remarqua le jeune homme brun. Siléna n’aurait pas supporté quelqu’un qui aime jouer son rôle. »
Le prince hocha la tête d’un air approbateur avec un sourire.
« La princesse m’a parlé de vous, enfin de toi, si tu acceptes que nous nous tutoyions.
– Bien sûr, répondit le jeune homme brun. Excuse moi si je semble mal à l’aise, les habitudes sont difficiles à perdre… »
Thédric acquiesça silencieusement avant de continuer.
« Siléna m’a donc parlé de toi en quelques occasions mais depuis la semaine dernière nous n’avons eu le temps que d’échanger les mots sacrés de notre union. Elle ne m’a pas encore parlé de la raison de ta présence ici. Est-ce uniquement pour le mariage que tu as fait le déplacement ?
– Disons que oui et non, répondit Thrista. Cela fait bientôt deux ans que je voyage sur des terres lointaines et j’ai décidé il y a peu de revenir à la maison. Je compte participer au Tournois des Sages dans deux ans mais en attendant il me reste du chemin à parcourir et je souhaitais revenir en terre d’Ore pour m’entrainer jusqu’au tournois. Et qui sait, pourquoi pas même trouver des camarades de route. Et lorsque j’ai eu vent du mariage de Siléna je me suis finalement décidé à revenir. »
Le prince allait ajouter quelque chose lorsque Siléna s’approcha de lui un verre à la main et le salua d’une révérence.
« Mon Prince, dit-elle en s’inclinant devant-elle.
– Ma Dame. Ce dernier s’inclina à son tour, le visage souriant. »
ais il s’effaça bien vite alors que la princesse ne se relevait pas. Thrista remarqua que la princesse faisait exprès de prolonger ce moment et se douta qu’elle n’avait pas du apprécier d’être laissé seule au milieu des invités. Elle faisait à présent payer son nouveau mari. Formuler cette pensée comme cela parut bizarre au jeune homme, il avait du mal à se faire à l’idée que la jeune femme rebelle avec qui il avait joué il y avait si longtemps était mariée. Il eut un petit sourire moqueur en voyant Thédric mal à l’aise de devoir rester dans la position inconfortable où il était et celui-ci grandit encore lorsqu’il aperçut le clin d’œil que lui adressa la princesse en se relevant enfin. Elle se tourna ensuite vers lui et le salua brièvement à son tour.
« Cher Thrista, dit-elle en se baissant. Cher Todd, ajouta-t-elle en se tournant vers son garde du corps.
– Votre majesté, répondirent le garde du corps et le jeune homme brun en cœur en terminant leur révérence. »
Thrista aperçut alors la jeune femme brune non loin qui ne quittait pas la princesse des yeux, elle était vêtue d’une robe bleu marine (à son grand dam, au vue de l’expression qu’elle arborait) et le jeune homme ne détourna les yeux que lorsque Siléna parla de nouveau.
« De quoi discutiez vous avez tant d’intérêt ?, demanda-t-elle en se tournant de nouveau vers le prince. »
Ce dernier jeta un regard furtif au brun avant de répondre.
« Je demandais simplement à Thrista ce qu’il comptait faire maintenant qu’il est revenu. Il m’expliquait qu’il comptait participer au Tournoi des Sages et qu’il cherchait des compagnons de voyage. »
Il avait omis de mentionner son récit de sa rencontre avec la jeune femme et Thrista se doutait de la raison aux vues de ses expériences du tempérament de feu de la jeune femme.
« Ah oui !, s’exclama-t-elle. Nous en parlions hier. Lui aussi en est un grand fan, ajouta Siléna en se tournant vers Thrista tout en désignant le prince. »
Elle allait enchaîner avant qu’il ne puisse faire de réflexion à ce sujet lorsque le silence se fit dans la salle. Tous se tournèrent vers les souverains de la ville qui se tenaient debout devant leurs trônes. Le roi s’avança d’un pas et s’éclaircit la gorge pour prendre la parole.
« Chers amis, je suis heureux de pouvoir vous accueillir ce soir dans ce magnifique hall. Notre grande ville, fondée il y a huit cent ans par un simple pêcheur et sa famille, est aujourd’hui l’un de joyaux de ce continent et la fierté de notre pays. Elle est la preuve que qui que nous soyons, que d’où que nous puissions venir tout est possible avec persévérance et entraide. Aujourd’hui nous célébrons le mariage de notre bien-aimée princesse, ma fille Siléna, et de l’héritier de la famille Junon, Thédric, fils du seigneur Stanis. »
A ces mots la foule applaudit avec joie.
« Je souhaite donc leur souhaiter, de ma part et, j’en suis sur, de la vôtre, la meilleure chose possible pour leur futur : le bonheur, ajouta-t-il avec un sourire en levant un verre en direction du jeune couple. »
Tout le monde s’écarta pour les mettre en valeur, Thrista suivit le mouvement, suivi de près par Todd et Hannah, que ce dernier dut tirer par le bras pour lui faire comprendre qu’ils devaient se ranger. Les deux récent époux saluèrent la foule en levant leurs verres à leur tour avec un sourire chaleureux. Puis le roi reprit.
« Je souhaite également profiter de cette occasion rare que j’ai de m’exprimer sans être interrompu, commença-t-il avec un sourire malicieux, ce qui déclencha plusieurs rires et fit sourire les autres, pour ouvrir officiellement le bal en l’honneur de nos deux jeunes époux. »
Il tappa trois fois des mains et une musique plutôt lente mais joviale retentit. Il fit signe aux jeunes époux de les rejoindre de les rejoindre lui et sa femme avant de se diriger vers le centre de l’immense pièce, qui se trouvait à présent dépourvu d’invités, suivit de près par le seigneur Junon et d’une jeune femme brune que Thrista reconnu comme étant sa fille et la soeur du nouveau prince. Le jeune homme brun, qui se tenait sur le côté, vit un sourire moqueur apparaître furtivement sur les lèvres de la princesse alors qu’elle entraînait son maris sur la piste de danse. Il comprit pourquoi lorsqu’il vit le regard désespéré que le prince lançait à la piste de danse.
« Je crois qu’il n’aime pas ça…, lui lança discrètement Todd, recevant un regard noir de sa collègue aux cheveux de jais. »
Thrista sourit.
« Oui, c’est mon impression aussi. Mais je crois que Siléna prend un malin plaisir à le faire danser, ironisa-t-il en voyant le couple se mettre à danser à la suite du roi et de la reine ainsi que du seigneur Junon et de sa fille. »
La valse lente dura un peu plus de dix minutes, ce qui dût paraître une éternité au jeune prince pensa Thrista. Chaque cavalier fit danser sa partenaire en rond, tournoyant autour des autres couples puis les croisant et changeant de sens, faisant virevolter le tissu léger des robes et les amples rajouts de tissus des costumes. A la fin du premier temps, cavalier et cavalières changèrent, la princesse dansa avec le seigneur Junon, le roi avec la fille de ce dernier et la reine avec le prince puis au seconds temps ils changèrent ensuite et la princesse se retrouva avec son père, la reine avec le seigneur Junon et le prince avec sa sœur. Tous étaient d’excellents danseurs, même le prince qui semblait ne pas apprécier cet exercice autant que sa femme et sa sœur, démontrait son habileté de jeu de jambe et la qualité de ses mouvements précis. Ils finirent tous d’exécuter les derniers pas en complète synchronisation alors que les dernières notes retentissaient. Il y eu un petit silence puis ce fut un tonnerre d’applaudissements de la part des spectateurs qui souhaitaient exprimer leur appréciation pour ce spectacle. Le roi Marco, Siléna toujours à son bras, se tourna vers l’impressionnante assemblée en face de lui et sourit avant de parler à nouveau.
« Chers amis, j’espère de tout cœur que cette danse vous à plu. Je vous enjoins à présent à apprécier vous même les charmes de cet art délicat et fort à la fois. J’annonce que le grand bal est officiellement ouvert !, s’exclama-t-il un large sourire aux lèvres en désignant de son bras libre l’orchestre qui recommença à jouer sous les applaudissements des invités. »
Ceux-ci se pressèrent ensuite sur la piste pour danser à leur tour. Thrista aperçu la fille du seigneur Junon se diriger vers son frère et l’entraîner à nouveau sur la piste de danse, malgré ses protestations, et ce visiblement pour le plus grand plaisir de la princesse. Cette dernière se dirigeait droit vers le trio et s’arrêta devant Thrista.
« M’accorderiez-vous cette danse cher ami ?, demanda-t-elle avec un sourire.
– Bien sur Princesse, répondit Thrista avec une brève révérence et un clin d’oeil avant de lui offrir son bras et d’emmener Siléna sur la piste qu’elle venait de quitter. »
Todd se tourna vers Hannah mais à peine avait-il ouvert la bouche qu’elle s’était détournée pour observer la princesse.
« N’y pense même pas, le coupa-t-elle. »
Le blond soupira et eut un petit rire nerveux avant de lever légèrement les bras.
« Bien, bien ! Mais tu ne pourras pas fuir les conventions éternellement tu sais… Je n’insisterai pas plus car le devoir m’appelle mais il va bien falloir t’y plier un jour…, répliqua-t-il avant de se diriger vers une jeune femme aux cheveux châtains vêtue d’une élégante robe pourpre qui lui faisait signe quelques mètres plus loin sans même laisser le temps à sa partenaire de lui répondre. »
La jeune femme brune, dont les sourcils étaient à présent froncés, le vit s’élancer sur la piste et détourna quasiment aussitôt son attention pour se concentrer à nouveau sur la princesse avec un soupir agacé. Le jeune homme brun et la princesse tournaient lentement sur la piste depuis un moment avant que celle-ci ne prenne enfin la parole.
« Alors, que penses-tu de mon époux ?, demanda-t-elle avec un sourire.
– Eh bien il me semble fort sympathique et intéressant d’après le peu de temps où j’ai pu lui parler. Je comprends pourquoi tu l’apprécie, il a également l’air de ne pas apprécier plus que toi les conventions aristocratiques, ajouta-t-il avec un sourire moqueur. »
La princesse ne répondit pas mais lui écrasa discrètement le pied et il dût se retenir pour ne pas donner voix à sa douleur.
« Eh !, s’exclama-t-il à demi-voix lorsqu’il se fut repris, ça fait mal tu sais ! »
Thrista n’eut pour toute réponse qu’un sourire faussement compatissant de la part de sa partenaire.
« Il est évident aussi qu’il doit t’apprécier beaucoup pour accepter de danser avec toi… Alors qu’il n’aime pas du tout cela !, s’exclama-t-il à nouveau avant que la princesse ne puisse à nouveau lui écraser le pied. »
Siléna le regarda un instant, surprise, puis un sourire machiavélique se dessina sur ses lèvres.
« J’ai failli être surprise que tu le remarques mais après tout c’est plutôt évident et tu étais juste à côté de lui avant que l’on ne danse. J’ai deviné qu’il détestait ça depuis le début mais jamais il n’a osé me le dire, alors je continue à faire comme si de rien était et je le fais danser aussi souvent que possible…, répondit-elle en gloussant légèrement. »
Ils continuèrent à danser en silence pendant quelques secondes avant que la jeune femme ne parle à nouveau.
« D’ailleurs si je crois bien me souvenir, toi non plus tu n’es pas un grand amateur de danse…, lança-t-elle avec un sourire en coin alors qu’ils tournoyaient lentement entre les autres couples. »
Thrista rit légèrement avant de répondre.
– Oui, c’est vrai que je n’aimais absolument pas de danser auparavant, mais j’ai appris à l’apprécier assez récemment, grâce à un excellent professeur…, répondit le jeune homme brun, un léger sourire mystérieux au visage.
– Ah oui ?, demanda la princesse, curieuse.
– Oui. J’ai eu l’occasion de voir des danses magnifiques et la possibilité d’y participer et je dois dire que cela a entièrement changé mon point de vue. Je te le raconterai peut-être un jour…, ajouta-t-il avec un clin d’œil joueur. »
La princesse soupira et donna une légère tape sur l’épaule de Thrista, elle allait donner voix à ses protestations lorsqu’elle aperçut sa garde du corps, sur l’un des côtés de la piste, dont le regard restait fixé sur elle. Elle soupira de nouveau.
« J’en connais une qui aurait bien besoin d’une illumination aussi…, dit-elle en baissant légèrement la voix et en faisant un discret signe de la tête vers Hannah. Elle prend son travail beaucoup trop au sérieux et ne connais pas la demi mesure… »
Thrista glissa un regard vers la garde du corps et un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il tentait d’imaginer la jeune femme brune au visage sévère en train de s’amuser.
« J’ai du mal à me l’imaginer en train de sourire, je dois l’avouer…, répliqua-t-il. Mais, ajouta-t-il après un léger temps de réflexion, si tu tiens tellement à ce qu’elle se détende, pourquoi ne pas utiliser ce sérieux contre elle ? »
La princesse le regarda un instant avant de lui demander de continuer, l’air très intéressée.
« Eh bien, elle fait ce qu’elle à été payée pour faire, non ? Protéger la princesse et lui obéir ?, ajouta-t-il, un sourire entendu sur les lèvres. »
Siléna continua de le fixer un instant sans réagir avant de comprendre ce qu’il insinuait et qu’un sourire machiavélique vienne relever les coins de ses lèvres. Toute personne passant à côté à ce moment aurait pu prendre ce sourire pour un simple sourire heureux et enjoué mais Thrista, qui avait longtemps participé aux machinations de la jeune femme, su immédiatement qu’il ne signifiait rien de bon. Avait qu’il n’ait pu réagir ou dire quoi que ce soit cependant, la princesse s’arrêta de danser et fit signe à la jeune femme brune de s’approcher d’eux. La garde du corps s’avança rapidement à travers la foule dès qu’elle comprit que la princesse lui demandait de les rejoindre. Thrista allait demander à la jeune femme blonde ce qu’elle préparait mais il fut pris de cours par la rapide arrivée de la dénommée Hannah.
« Vous avez besoin de moi, princesse Siléna ?, demanda la brune. »
Malgré tout ce que la princesse avait pu dire ou faire, sa garde du corps n’avait pas démordu du titre qu’elle ajoutait devant son nom, refusant toute forme d’informalité avec elle, contrairement à son partenaire blond qui lui n’avait pas eu de mal à s’y habituer.
« Oui, j’ai un service à te demander, répondit Siléna en hochant la tête.
– Tout ce que vous voudrez ma Dame.
– Bien. Avant je souhaitais juste te demander une chose. La garde du corps attendit en silence que la princesse pose sa question. Pourquoi ne fais-tu pas comme Todd ? Ce soir est un soir de réjouissance, pourquoi n’es-tu pas en train de le fêter comme il se doit ?, demanda-t-elle. »
Hannah la regarda un instant avant de répondre.
« Mon devoir ce soir est avant tout de vous servir et de vous protéger, je ne fais que ce qui est attendu de moi. Toute autre activité se ferait au détriment de votre sécurité princesse, et je ne souhaite vous mettre en danger, aussi préférais-je rester en retrait. Si toutefois vous souhaitez de moi que je me mêle plus discrètement aux autres invités alors je ferais ainsi…, dit-elle en ne quittant pas la jeune femme blonde des yeux. »
Siléna acquiesça, son sourire devenant plus large lorsqu’elle eut fini. Elle lança un regard amusé à Thrista, ce fut à ce moment que le brun comprit ce que la princesse avait derrière la tête exactement.
« Siléna, attends-, commença le jeune homme. »
Mais il fut interrompu par la blonde avant de pouvoir protester.
« Très bien. Dans ce cas je veux en effet que tu danse. »
Un court instant, le visage de la jeune femme brune trahit sa surprise, mais elle se ressaisit rapidement. Elle s’apprêtait à protester lorsque Siléna continua.
« Tu vas danser la prochaine danse avec mon partenaire, Thrista ici présent, pendant que moi je vous regarderai depuis le bord de la piste. Je serai en vue durant tout ce temps, si c’est ce que tu comptais utiliser comme argument pour protester !, s’exclama la princesse alors qu’Hannah ouvrait la bouche pour répliquer. Je ne serai pas loin, et tu ne peux me désobéir, c’est un ordre, ajouta-t-elle. »
Avant qu’aucun des deux autres ne puisse protester elle s’éloigna ensuite d’un pas décidé vers le bord de la piste. La jeune femme brune était sur le point de se retourner et de la suivre lorsque Siléna la prit de court en se retournant d’abord, Hannah se figea sur place. La princesse était déjà à plusieurs mètres de distance et elle forma plusieurs mots en silence à l’adresse de sa garde du corps. Allez, danse, c’est un ordre. Hannah se retourna vers Thrista qui haussa les épaules puis lui tendit son bras, résigné. La jeune femme soupira, exaspérée, et le suivit sur la piste. Ils se mirent en position. Aucun des deux ne remarqua le sourire satisfait et victorieux sur le visage de la princesse alors qu’elle se rapprochait du bord de la piste.
« Je ne sais pas danser, annonça simplement la garde du corps en fixant, les sourcils froncés, un point invisible au-delà de Thrista. »
Le jeune homme mit un certain temps à comprendre qu’elle s’adressait à lui.
« Concentre-toi sur mes pas et ça ira tout seul, répondit-il avec un sourire avant de se mettre à bouger en rythme avec la musique lente qui venait à présent de reprendre. »


Chapitre précédent *-* Sommaire *-* Chapitre Suivant

Advertisements

2 thoughts on “Ombre & Plumes – 14 – Bal d’honneur

  1. Pingback: Ombre & Plumes – 13 – Le mariage | Tales of Ore

  2. Pingback: Ombre & Plumes – 15 – Le vent se lève – I | Tales of Ore

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s