Dos au miroir

.

Dos au miroir, je ne vois mon visage.

Que sais-je de ses formes

De ses recoins, ses replis,

A présent que les années

Ont lissé mon portrait ?

Face au mirage, vois-je que ne veut croire ?

Il est temps que je dorme

Car avec soin le temps délie

Et ce qu’il avait condamné

Se dessine trait par trait.

Est-ce à mes yeux destiné ce reflet?

Ou est-ce destinée reflet de mes aïeux?

Ne sachant quel chemin

Emprunter pour survivre

Le gardien se défile,

Il remet à demain,

Se résignant à suivre

L’avenir qui s’effile

Par l’interstice étroit d’une haute tour d’argent

Qui ci se fait l’agent du vieil oeil maladroit.

.


De cette âme un peu perdue

Le miroir se fait la plaie

Que le long temps a mordu

Car y lisse le reflet.