Succès

.

Quand retentit le dernier mot

Et tombe la dernière voix

De tous ces étranges jumeaux,

Là, comme la première fois,

Le voile d’obscurité tombe

Attisant par là le silence;

Et de cette douce hécatombe,

Oh ! non sans quelque rutilance,

Renaissent alors les héros

Ayant insufflé mille vies

À la tragique comédie

Dont les musiques et chansons

Furent de grands et beaux hérauts,

Arborant des mines ravies

Lorsque le public leur dédie

Un vivat sans contrefaçon !

.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s