Et si le temps tourne à l’orage

.

Elle est ici même quand elle n’est pas là,

Dans mon coeur à défaut de mes bras,

Et si le temps tourne à l’orage,

Si tout cela n’est qu’un mirage,

Je n’en ai cure, oui je m’en fous !

J’aurai beau être traité de fou,

Elle est si pure et je veux être à ses côtés,

Que ce soit un merveilleux rêve

Ou bien dans la dure réalité.

Je ne désire pas de trêve

J’ai suffisamment perdu, assez donné,

Laissez-moi mélancolique

Me replonger dans ces sentiments

Pour mille et une années.

Je ne suis peut-être qu’un alcolique,

Qu’un pauvre fou, un dément,

Mais je ne veux rendre au cosmos

La graine qu’il a semé en mon coeur,

Et si je dois être le colosse

Aux pieds d’argiles, pas de rancoeur…

J’aurai vécu cette douce tempête

Et ton souvenir, même au fil des siècles

Tournera en mon coeur, en un joyeux cercle,

Et me restera toujours ainsi en tête.

.


Libéré, délivré des contraintes, l’anarchie est le prix de ma liberté !

Ouais, un poème plutôt libre pour le coup.

Moi je me suis bien amusé, à vous de juger…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s