Entre vous et moi

.

ça va, ça vient,

c’est fait de tout

et de tout petits riens,

la où la clé est passe partout;

il fait si froid dehors,

l’hiver semble installé,

ou bien est-ce mon corps

qui devient cheminée ?

je sens le feu brûler

dans ce profond bassin,

les bûches se consument,

crépitant toutes en chœur,

et le grand feu qu’allume

à tort, ou a dessein,

l’index dissimulé

me promet sa liqueur –

car si l’accord majeur

est formulé en soupir

par des lèvres enfiévrées,

tes mots sont bien songeurs

et lorsque tu respires

je te sens enivrée

par toute la douceur

que je peux délivrer

des chaînes de tissus

que chers ont recouvré;

suis-je un bon danseur ?

car de nous est issu

ce bon et franc parler,

de ces incantations

mille fois répétées

des océans perlés

d’îles aux frais vergers

naissent sans s’arrêter

et j’y vois, reflétées,

passions et tentations

en myriades de coloris

mûrir sous la main du berger…

pour un, pour deux,

pour trois, pour cent,

pour tous, pour eux,

avec ou sans,

je les vois qui chantent et rient

et gardent précieusement ce toit

également pour vous émois.

.


Tout à fait.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.