L’indolent

.

Je suis celui qui vit sans jamais vraiment vivre

Celui qui fait la fête mais n’est jamais ivre

Celui qui voit le monde avec un cœur d’enfant

Mais un esprit d’adulte en le philosophant,

Je vis la vie et je la chante et je la danse,

Je mesure mon sort, je mesure ma chance

S’il est bonnes ou mauvaises situations

Je vogue entre les vagues sans grand prétention,

Et parfois l’on me félicite de mon flegme

De ma vision des choses, mes mille apophtegmes,

De mon calme impérial, ma patience infinie,

Mais je ne suis qu’humain et ma science finie,

Je ne sais d’où je viens, je ne sais ou je vais,

Je ne vois que trop bien tous mes côtés mauvais,

Certains parlent de flegme ou d’un calme étonnant,

D’autres diront que je cache en me retenant

Or je ne mâche mot car je suis insolent,

Je dirai donc ‘flemme’, que je suis l’indolent.

.


Mouais.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s