R et J

.

Du noir poison se redresse

Le brillant phénix rené,

La vérité redevient maîtresse

Mais leur secret n’est point pardonné,

Quand minute devient heure,

Quand un an en devient cent,

Mais que le souvenir ne demeure

Éternel l’espace d’un instant

Si court que l’on ne peut le compter

Avant qu’il ne se soit effacé,

Et nul ne puisse chasser

La fin ni onc la dompter,

Ainsi gisent dans le noir,

Sans nul souffle ni espoir,

Les deux cœurs privés de leurs tambours,

Pris dans l’éternel compte à rebours…

.


Une traduction de celui-ci : R’n’J.

Pas parfait mais pas trop mal.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s